Deborah Coleman Band

Deborah Coleman

L'Américaine Deborah Coleman, qui vient de participer au récent festival "Autour du Zinc" de Beauvais, fait partie des rares femmes qui se sont imposées à la guitare blues, instrument et genre machistes par excellence. Résidant en Virginie, Deborah a commencé à plaquer ses premiers accords dès l'âge de huit ans. "C’est en écoutant la radio que je suis tombée amoureuse de la musique", a-t-elle confié récemment à "Route 66", une radio blues émettant depuis Colmar.

C'est à 19 ans qu'elle découvre réellement le blues en se rendant à un concert de Muddy Waters, de John Lee Hooker et de Howlin’ Wolf. "Ma vie en a été bouleversée", confie-t-elle. Son premier groupe était un "garage band", "13th Pieces Shell Band", qui a débuté en jouant du Rythm and Blues. C'est avec cette formation qu'elle se documente et que, avide de blues du delta et de jazz, elle découvre Larry Carlton, Robben Ford et B.B. King.

A 25 ans, après avoir également joué de la basse, elle fait ses débuts professionnels alors que ses parents rêvent pour elle d'une carrière d’infirmière ou d'électricienne. Electrique, elle le sera en développant son style fait de blues traditionnel, de rock et de funk assaisonnés de rythm and blues et de soul. "C’est avant tout et définitivement du Deborah Coleman", dit-elle.

Elle participe à de nombreuses sessions au point qu'il lui arrive d'oublier les albums sur lesquels elle a joué. "J’ai participé à tant de sessions. Parfois je tombe sur un disque et je me dis:" Oh! J’ai joué là-dessus...". De son propre aveu, elle affirme avoir gravé "probablement" 20 à 30 disques sous son nom propre et avoir collaboré avec de nombreux labels de blues, dont certains aux USA et d’autres en Europe.

Avec deux autres femmes guitaristes, la Canadienne Sue Foley et Ana Popovic*, native de Belgrade, elle forme la "Blues Caravan" qui fera connaître les trois instrumentistes sur la scène internationale.

Avec huit albums officiels produits, Deborah Coleman est probablement l'artiste féminine la plus prolifique du moment. Il s'agit de "I Can't Loose" (1997), de "Where The Blues Begins" (1998), de "Soft Place To Fall" (2000), de "Livin' On Love" (2001), de "Soul It Be" (2002), son plus bel opus à date, de "What About Love?" (2004), et de "Time Bomb" et "Stop The Game", tous deux sortis en 2007.

www.deborahcoleman.com
www.myspace.com/deborahcolemanandthethrillseekers

* programmée à Vache de Blues en 2003

En vidéos: